Un mois cauchemardesque

Je voulais écrire un article il y a un mois sur le décalage entre ce que j’imaginais de la maternité et ce que je vivais. Et c’était plutôt positif. Avant d’être enceinte j’angoissais en imaginant mes journées avec un enfant, j’avais vraiment peur de m’emm****der royalement et de subir la situation. Or c’est l’inverse qui  s’était produit (t’as vu l’emploi du passé ?). J’adorais mes journées avec ma Plumette, on ne faisait pas forçement des trucs de folie mais je pouvais rester des heures à la regarder et à la faire rire. Ça a été une sacrée révélation parce que je me suis toujours trouvée embarrassée avec les enfants des autres dans les bras. 

Et puis, alors qu’elle commençait à faire des sommeils de minuit à 6h, elle a commencé à se réveiller toutes les 2h. La première fois ça vraiment piqué parce qu’on s’était couché à 2h. Et puis ses nuits pourries sont devenues quotidiennes. Heureusement les vacances étaient proches, MariChéri serait là pour la garder le matin pour que je récupère de mes nuits. Je me rendais compte que j’avais moins de lait et la fatigue n’arrangeait rien. A la visite du 3eme mois, on a décidé d’introduire un biberon le soir. Elle a peut être faim la choupinette tout simplement ! Ça nous fait partir en vacances avec biberon et lait infantile mais ce n’est pas grave, dormir c’est plus important.

Les premiers biberons se passent bien, on fait le tour des amis et de la famille et Plumette conquit tout son entourage. Le bébé de rêve : elle mange, elle dort, elle sourit, charme tout le monde. Puis le premier soir dans la location de vacances elle vomit. On ne s’inquiète pas, elle ne s’est même pas réveillée par contre elle en a partout pyjama, gigoteuse, cheveux… Y a plus qu’à changer le bébé à 2h du mat 😁. Le lendemain Plumette est un peu KO, ne sourit pas du tout. On décide d’arrêter le lait et j’envoie un mail à la pédiatre pour qu’elle nous donne une autre marque. Le lendemain la pédiatre nous répond qu’il faut au moins une semaine pour tester le lait et nous souhaite bon courage. C’est donc sans stress qu’on lui redonne un biberon le soir. Après un bon dîner au resto et une ballade à pieds pour rentrer, Plumette commence à pleurer dans sa nacelle (comme d’habitude quoi) et puis elle fait un bruit bizarre. Le Mari court vers sa nacelle, la prend en hurlant qu’elle était entrain de s’étouffer dans son vomi (gestion du stress du Mari 0 pointé). Elle vomi encore plusieurs fois et ne n’imaginant pas pouvoir fermer les yeux de la nuit je décide d’appeler le 15. Le SAMU nous donne le numéro du médecin de garde qui nous conseille d’aller aux urgences. Donc nous voilà partis à Bayonne en pleine nuit (vive le GPS), avec un arrêt dérapage sur le bas côté parce que la petite vomissait encore. Le Mari reprend la route, moi j’ai la petite dans les bras, 20km c’est super long. Il roule vite mais prudemment, je me rends compte qu’il est un sacré pilote (ça ne m’empêche pas de lui rappeler que la petite était dans mes bras pas attachée).

On arrive aux urgences et le stress retombe. Plumette s’est endormie et ne vomit plus. On attend une bonne heure et le diagnostic tombe : il s’agirait d’une allergie aux protéines de lait de vache (APLV). On se regarde avec le Mari un peu étonnés, on en avait jamais entendu parler et surtout personne n’est allergique dans nos familles (bah en fait si, mon père m’a dit qu’il avait eu cette allergie petit mais que c’était passé en grandissant). On nous donne des solutés de réhydratation et une ordonnance pour un nouveau lait special. Le lendemain on est encore groggy par la nuit pourrie (ça ne m’empêche pas d’avoir réussi à choper des places pour Muse yeah !!!). La bichette est cassée, apathique mais elle ne vomit plus. Après avoir fait 20 pharmacies, on se dit que le nouveau lait est introuvable et qu’il faut le commander. On pensait que les galères s’arrêteraient là mais non ça continue. On récupère le lait qu’elle ne veut pas boire. On se décide de lâcher l’affaire pour le moment, de terminer les vacances tranquillement, on trouvera un autre lait à notre retour.

Après avoir farfouillé sur internet, et papoté avec ma voisine dont sa fille à la même allergie, j’achète un autre lait, qu’elle boit sans soucis d’ailleurs. Sauf que 2 heures après, alors qu’elle dormait, elle régurgite un peu de lait et vômi des glaires non stop pendant 1/2h. Heureusement j’étais avec ma mère ce qui a contenu un peu la panique. Sachant qu’elle n’a pas pu s’enrhumer en 2h, on pense à une nouvelle réaction au lait infantile. Et comme Plumette est pâle et apathique, on décide d’aller aux urgences. Après une heure d’attente la pédiatre nous confirme qu’il est fort probable que ce soit une réaction au lait. Après une radio abdominale qui ne décèle rien d’anormal, on rentre chez nous avec le numéro du pédiatre au cas où je n’arrive pas à avoir un rendez-vous en urgence chez ma pédiatre le lendemain.

Pour la pédiatre l’allergie serait plus forte que la majorité des cas car Plumette ne tolérerait aucune proteine de lait de vache. Nous voilà repartis avec une ordonnance pour un nouveau lait… qu’elle n’a jamais voulu boire dans le mille Émile !!! Donc là on en est à 6 boîtes de lait et on n’a toujours pas trouvé le bon sachant que je commence l’adaptation chez la nounou lundi. Tu sens le stress là ? 

Donc question bouffe, la cocotte n’accepte que mon sein. Elle ne veut même plus de biberon de lait maternel. Question sommeil me demanderas-tu ? (c’est bien tu suis) . Et bien c’est toujours la m***de ! Bon on a fini avec les nuits cauchemardesques (un réveil par heure) mais j’ai quand même craqué. J’ai pleuré une nuit après un réveil 45 minutes après l’avoir couchée et j’ai pleuré toute la journée suivante. MariChéri a enfin compris que j’étais à bout et a pris la relève la nuit. Il a été bosser le lendemain et a revu son discours sur le fait que travailler en étant epuisé c’est très difficile, même s’il n’envoie pas des fusées. (Je fais un petit apparté pour expliquer le pourquoi de ma dernière phrase. Une semaine avant mon craquage, je lui disais que j’angoissais de reprendre le boulot. Je ne pourrai pas gérer mes 2h de trajet quotidiennes, mon travail et être réveillée toutes les heures. C’est là qu’il me répond « c’est bon tu n’envoies pas des fusées non plus ». Tu remarques que l’empathie et le soutien ne sont pas le fort de mon mari hein !).

La cocotte dort un peu mieux, la semaine dernière elle a refait un minuit-6h puis minuit-5h pour se caler sur minuit-3h-6h. Je pense que je suis très angoissée, par la reprise d’abord (comment ça va se passer avec la nounou ? On lui laisse un bébé qui dort peu et qui ne veut que le sein de maman) et de la voir s’étouffer m’a traumatisé. Si en plus tu rajoutes la tristesse de ne plus passer mes journées avec elle, tu comprends pourquoi Plumette est un peu perturbée en ce moment…. Donc comme d’habitude je cul-pa-bi-li-se. Vivement lundi tiens !

PS : j’ai envoyé un mail à ma députée qui ne m’a pas répondu ! Je ne l’aime pas de toute façon, je n’ai pas voté pour elle 😁

Publicités

30 réflexions sur “Un mois cauchemardesque

    • Là je la laisse tranquille. On verra comment ça se passe avec la nounou. J’ai l’espoir que ça ira mieux avec elle.
      Mais sinon je suis contente de reprendre le travail !

      J'aime

  1. Purée Molkette comme je suis triste de lire ce que vous vivez et à quel point Plumette souffre 😦 Comme vous avez du avoir peur!!! Gestion de la pabique je suis un modèle dénué de tout self control … Bref. Je ne sais pas si tu y penses et si c’est possible mais pourquoi ne pas demander un arrêt le temps que tout se cale? Manque de sommeil et c’est stress, avec ces deux heuresde transport (en commun ou en voiture?…), ça n’est pas prudent (même quand on n’envoie pas des fusées, non mais allo Mr!!!!!). Bref…. Je pense bien fort à toi et je fais un gros calin à Plumette ❤

    J'aime

    • Ah non pas d’arrêt ! Ça fait 9 mois que je suis arrêtée il est temps que j’y retourne !
      Et puis c’est l’appréhension de la séparation rend les choses compliquées avec la Bichette. Bon l’APLV n’a pas aidé…
      Pour le boulot c’est 1h de voiture et pareil le soir, je travaille à 30km de mon domicile et il y a beaucoup de bouchons. Les joies de la RP !
      D’ailleurs tu me fais penser que je te dois qq chose, je t’envoie un mail !!!

      J'aime

  2. Ahhh pov choupette et pov maman ! J’aurais été en panique totale !
    J’espère que ça va un peu mieux ! Je suis assez d’accord avec Carotte, tu devrais prolonger un peu le temps que tout rentre dans l’ordre et le temps de te requinquer !
    Plein de courage et de gros câlins à ta Pepette !

    J'aime

    • Oui ça va mieux. Déjà elle prend ses biberons chez l’assistante maternelle, donc ça me fait un stress en moins ! Pour le sommeil, on est reparti comme avant, un réveil à 3h et des fois des petits réveils toutes les 2h. Par contre j’ai revu un de mes principes, elle fini la nuit dans notre lit…

      J'aime

    • Bizarrement je me sens plus fatiguée pendant cette semaine d’adaptation. J’ai l’impression de courir tout le temps : se dépêcher pour la préparer, courir pour l’amener à l’heure prévue chez la nounou (tant pis j’ai pas pris ma douche), courir faire des courses, se dépêcher pour aller au yoga, me dépêcher de rentrer et de manger et me dépêcher d’aller la chercher.
      C’est une bonne entrée en matière pour la semaine prochaine !
      Plumette le vit bien c’est l’essentiel

      J'aime

  3. Oh non ! 😦 l’allergie au lait de vache c’est vraiment pas marrant j’espère que vous trouverez vite une solution… J’ai une amie à qui s’est arrivé et son bébé non plus ne voulait plus de biberon même avec son lait… Mais une fois qu’ils ont trouvé le bon lait il l’a repris rapidement… Avec la nounou ça sera peut être plus facile ?… Et oui je pense qu’ils sentent que l’on va reprendre perso juste avant ma reprise les nuits se sont bien dégradées mais ça commence à se rétablir à 1 /2 réveils par nuit …

    Bon courage en tout cas, j’espère que vous allez rapidement trouver LE bon lait et que tout ceci ne sera bientôt qu’un mauvais souvenirs !!

    Bises bises et bon courage…

    J'aime

    • Pour l’instant c’est allaitement exclusif et elle prend le bib chez la nounou. Je la laisse s’habituer un peu et je refais des tests de lait, parce que je sens que ça va être compliqué de continuer l’allaitement et le travail…

      J'aime

  4. Mince, en lisant le début de ton article je me suis dit « tiens, un pic de croissance bien prononcé », mais non, pas seulement 😦
    Du coup, vous avez testé quels laits ? Picot riz / Modilac riz ? et elle ne veut aucun des deux ? parce qu’après l’autre « solution » c’est de reprendre l’allaitement normal avec un régime d’éviction pour toi, mais après avoir diminué l’allaitement, c’est pas évident de reprendre :-/

    Sur ce forum (http://puericulture.forumactif.com/search?mode=searchbox&search_keywords=APLV&show_results=topics) tu trouveras peut-être des infos/témoignages utiles.

    Bon courage.

    J'aime

    • J’avais commencé un régime d’évitement (punaise que c’est compliqué, il y a des PLV partout !!!) mais la pédiatre m’a dit d’arrêter. Si elle ne souffre pas pendant l’allaitement, elle est en contact avec les PLV et ça devrait aider à leur tolérance plus tard.
      On a essayé 2 laits de riz et c’était niet. Elle reprend le biberon depuis cette semaine, j’attends qu’elle s’y habitue et je recommence mes essais de lait.

      J'aime

  5. Tu as tenté le lait de chèvre? Un de mes fils prend ça, il est couvert d’eczéma, probablement d’origine allergique, dort mal (par tranches de 30min 😫), et se gratte…
    Il le prend sans souci, et selon ma naturopathe c’est le lait animal le plus proche du lait maternel!
    A essayer peut-être…
    Bon courage!

    J'aime

Fais toi plaisir exprime toi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s