0

Le passage du flambeau

La petite Boutique des Idées Fertiles, vous en avez déjà entendu parler. Dernièrement, c’est un virement de 313,90 euros qui est parti vers BAMP ! car La Boutique des Idées Fertiles, c’est sensibiliser DEUX FOIS à l’infertilité, en alertant les acheteurs, mais aussi en reversant l’argent à BAMP ! Sauf que, aujourd’hui encore, la Boutique […]

https://ilssemarierenteteurent1enfant.wordpress.com/2016/04/24/le-passage-du-flambeau/

Publicités
0

Communiqué de presse DON DE GAMÈTES-ABM

Association de patients de l'AMP et de personnes infertiles.

logo
A faire circuler sur les réseaux pour toucher le plus de monde possible !

Dons d’ovocytes et de spermatozoïdes : 3 000 couples attendent vos dons !

« L’extension des possibilités de dons de spermatozoïdes et d’ovocytes (gamètes) aux personnes n’ayant pas procréé offre, pour 3 000 couples infertiles, un nouvel espoir de mettre fin à leur attente et de donner naissance à un enfant. L’Agence de la biomédecine rappelle que la France manque de dons. Recruter 900 donneuses et 300 donneurs par an permettrait de répondre à tous les besoins. C’est pourquoi l’Agence invite toutes les femmes de 18 à 37 ans et tous les hommes de 18 à 45 ans intéressés par ce geste de grande générosité à prendre rendez-vous dans le centre de don le plus proche.

Près de 20 millions de donneurs potentiels !

Depuis le 15 octobre dernier, il n’est plus nécessaire d’être parent pour donner des ovocytes ou…

View original post 766 mots de plus

0

Le Swap de la Liseuse Hyperfertile recherche sa dernière inscrite

Dans ma Liseuse Hyperfertile

Pour cause de nombre impair je fais sur mon blog une dernière relance pour le swap, il nous manque une inscrite pour pouvoir créer 12 binômes. Qui veut nous rejoindre ?

Que du beau monde en perspective pour ce swap. Sont déjà inscrites : MadameOurse, Carotte, Julys, Zazounette, Fivplus4, Marivalou, Tomate, Kalyz, Bibiche, Pmavie, TinkieGinie, Lunatic5784, Biquette, Mam’zelleBulle, Charlie, Simoneattendletrain, Ptibichon, Monpetitoeuf, Miliette, Mespetitesétoiles, Compoteen, Kaymet, MadamePimpin. 

Une grande et belle troupe que je suis fière d’avoir pu fédérer sous le plaisir de la lecture. Mais, mais, mais… c’est plus pratique et plus sympa de partir sur un nombre pair pour que chacune constitue un duo unique avec une autre, j’ai vraiment pas envie de concevoir un trio.

Alors, avis à toutes, il reste une place pour la première qui m’envoie sa fiche d’inscription !

N’hésitez pas à rebloguer mon article, grâce aux reblogs d’hier, certaines ont découvert en dernière…

View original post 30 mots de plus

0

Deuil périnatal – Lecture

Il s’agit d’un ouvrage d’entretiens entre Cécile de Clermont, mère d’un enfant né sans vie et ancienne présidente de l’association « Petite Emilie » (voir plus bas), et des professionnels accompagnant des parents qui traversent un deuil périnatal (Gynécologues obstétriciens, sage-femme, psychologue, pédopsychiatre, …). Ces échanges riches de partage et d’écoute s’adressent à la fois aux […]

http://bamp.fr/2015/10/27/deuil-perinatal-lecture/

30

Un mois cauchemardesque

Je voulais écrire un article il y a un mois sur le décalage entre ce que j’imaginais de la maternité et ce que je vivais. Et c’était plutôt positif. Avant d’être enceinte j’angoissais en imaginant mes journées avec un enfant, j’avais vraiment peur de m’emm****der royalement et de subir la situation. Or c’est l’inverse qui  s’était produit (t’as vu l’emploi du passé ?). J’adorais mes journées avec ma Plumette, on ne faisait pas forçement des trucs de folie mais je pouvais rester des heures à la regarder et à la faire rire. Ça a été une sacrée révélation parce que je me suis toujours trouvée embarrassée avec les enfants des autres dans les bras. 

Et puis, alors qu’elle commençait à faire des sommeils de minuit à 6h, elle a commencé à se réveiller toutes les 2h. La première fois ça vraiment piqué parce qu’on s’était couché à 2h. Et puis ses nuits pourries sont devenues quotidiennes. Heureusement les vacances étaient proches, MariChéri serait là pour la garder le matin pour que je récupère de mes nuits. Je me rendais compte que j’avais moins de lait et la fatigue n’arrangeait rien. A la visite du 3eme mois, on a décidé d’introduire un biberon le soir. Elle a peut être faim la choupinette tout simplement ! Ça nous fait partir en vacances avec biberon et lait infantile mais ce n’est pas grave, dormir c’est plus important.

Les premiers biberons se passent bien, on fait le tour des amis et de la famille et Plumette conquit tout son entourage. Le bébé de rêve : elle mange, elle dort, elle sourit, charme tout le monde. Puis le premier soir dans la location de vacances elle vomit. On ne s’inquiète pas, elle ne s’est même pas réveillée par contre elle en a partout pyjama, gigoteuse, cheveux… Y a plus qu’à changer le bébé à 2h du mat 😁. Le lendemain Plumette est un peu KO, ne sourit pas du tout. On décide d’arrêter le lait et j’envoie un mail à la pédiatre pour qu’elle nous donne une autre marque. Le lendemain la pédiatre nous répond qu’il faut au moins une semaine pour tester le lait et nous souhaite bon courage. C’est donc sans stress qu’on lui redonne un biberon le soir. Après un bon dîner au resto et une ballade à pieds pour rentrer, Plumette commence à pleurer dans sa nacelle (comme d’habitude quoi) et puis elle fait un bruit bizarre. Le Mari court vers sa nacelle, la prend en hurlant qu’elle était entrain de s’étouffer dans son vomi (gestion du stress du Mari 0 pointé). Elle vomi encore plusieurs fois et ne n’imaginant pas pouvoir fermer les yeux de la nuit je décide d’appeler le 15. Le SAMU nous donne le numéro du médecin de garde qui nous conseille d’aller aux urgences. Donc nous voilà partis à Bayonne en pleine nuit (vive le GPS), avec un arrêt dérapage sur le bas côté parce que la petite vomissait encore. Le Mari reprend la route, moi j’ai la petite dans les bras, 20km c’est super long. Il roule vite mais prudemment, je me rends compte qu’il est un sacré pilote (ça ne m’empêche pas de lui rappeler que la petite était dans mes bras pas attachée).

On arrive aux urgences et le stress retombe. Plumette s’est endormie et ne vomit plus. On attend une bonne heure et le diagnostic tombe : il s’agirait d’une allergie aux protéines de lait de vache (APLV). On se regarde avec le Mari un peu étonnés, on en avait jamais entendu parler et surtout personne n’est allergique dans nos familles (bah en fait si, mon père m’a dit qu’il avait eu cette allergie petit mais que c’était passé en grandissant). On nous donne des solutés de réhydratation et une ordonnance pour un nouveau lait special. Le lendemain on est encore groggy par la nuit pourrie (ça ne m’empêche pas d’avoir réussi à choper des places pour Muse yeah !!!). La bichette est cassée, apathique mais elle ne vomit plus. Après avoir fait 20 pharmacies, on se dit que le nouveau lait est introuvable et qu’il faut le commander. On pensait que les galères s’arrêteraient là mais non ça continue. On récupère le lait qu’elle ne veut pas boire. On se décide de lâcher l’affaire pour le moment, de terminer les vacances tranquillement, on trouvera un autre lait à notre retour.

Après avoir farfouillé sur internet, et papoté avec ma voisine dont sa fille à la même allergie, j’achète un autre lait, qu’elle boit sans soucis d’ailleurs. Sauf que 2 heures après, alors qu’elle dormait, elle régurgite un peu de lait et vômi des glaires non stop pendant 1/2h. Heureusement j’étais avec ma mère ce qui a contenu un peu la panique. Sachant qu’elle n’a pas pu s’enrhumer en 2h, on pense à une nouvelle réaction au lait infantile. Et comme Plumette est pâle et apathique, on décide d’aller aux urgences. Après une heure d’attente la pédiatre nous confirme qu’il est fort probable que ce soit une réaction au lait. Après une radio abdominale qui ne décèle rien d’anormal, on rentre chez nous avec le numéro du pédiatre au cas où je n’arrive pas à avoir un rendez-vous en urgence chez ma pédiatre le lendemain.

Pour la pédiatre l’allergie serait plus forte que la majorité des cas car Plumette ne tolérerait aucune proteine de lait de vache. Nous voilà repartis avec une ordonnance pour un nouveau lait… qu’elle n’a jamais voulu boire dans le mille Émile !!! Donc là on en est à 6 boîtes de lait et on n’a toujours pas trouvé le bon sachant que je commence l’adaptation chez la nounou lundi. Tu sens le stress là ? 

Donc question bouffe, la cocotte n’accepte que mon sein. Elle ne veut même plus de biberon de lait maternel. Question sommeil me demanderas-tu ? (c’est bien tu suis) . Et bien c’est toujours la m***de ! Bon on a fini avec les nuits cauchemardesques (un réveil par heure) mais j’ai quand même craqué. J’ai pleuré une nuit après un réveil 45 minutes après l’avoir couchée et j’ai pleuré toute la journée suivante. MariChéri a enfin compris que j’étais à bout et a pris la relève la nuit. Il a été bosser le lendemain et a revu son discours sur le fait que travailler en étant epuisé c’est très difficile, même s’il n’envoie pas des fusées. (Je fais un petit apparté pour expliquer le pourquoi de ma dernière phrase. Une semaine avant mon craquage, je lui disais que j’angoissais de reprendre le boulot. Je ne pourrai pas gérer mes 2h de trajet quotidiennes, mon travail et être réveillée toutes les heures. C’est là qu’il me répond « c’est bon tu n’envoies pas des fusées non plus ». Tu remarques que l’empathie et le soutien ne sont pas le fort de mon mari hein !).

La cocotte dort un peu mieux, la semaine dernière elle a refait un minuit-6h puis minuit-5h pour se caler sur minuit-3h-6h. Je pense que je suis très angoissée, par la reprise d’abord (comment ça va se passer avec la nounou ? On lui laisse un bébé qui dort peu et qui ne veut que le sein de maman) et de la voir s’étouffer m’a traumatisé. Si en plus tu rajoutes la tristesse de ne plus passer mes journées avec elle, tu comprends pourquoi Plumette est un peu perturbée en ce moment…. Donc comme d’habitude je cul-pa-bi-li-se. Vivement lundi tiens !

PS : j’ai envoyé un mail à ma députée qui ne m’a pas répondu ! Je ne l’aime pas de toute façon, je n’ai pas voté pour elle 😁

0

Ca Te Dit De Changer Le Monde?

Our inFertility : L'Infertilité c'est tabou, parlons-en!

Coucou à tous,

Vous savez bien que depuis que je me suis plongée dans l’univers de la PMA, je me suis intéressée de plus en plus à notre mode de vie, l’impact de l’environnement sur notre santé, notre alimentation, notre fertilité etc. Si j’ai bien envie de mener le combat contre les pesticides qui gangrènent quasiment tout ce qu’on mange, je vous propose dans un premier temps de découvrir une action menée par Nicolas Hulot en vue de la 21e Conférence-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015.

Il a fait une vidéo You Tube plutôt pas mal, je suis blogueuse, alors j’ai décidé de soutenir. Tu vois la geek connection toussa toussa. (NDLR: Mais qu’est ce qu’elle raconte la Miss inFertility?? Revenons à nos moutons. Bref).

Voici le contexte (source: http://www.cop21.gouv.fr)

La France va accueillir et présider la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies…

View original post 182 mots de plus

21

Ce que j’imaginais : 1 l’accouchement 

Ayant longtemps attendu la maternité, je m’étais imaginé pas mal de choses sur l’accouchement et la vie avec un nourrisson. A force d’entendre mes copines, la télé, les magazines, parler de certains sujets je m’étais fait une idée bien arrêtée de la maternité. Du coup j’avais l’impression de savoir sans l’avoir vécu ( un peu comme MariChéri qui SAIT mais qui ne s’informe pas, il SAIT c’est tout).

Mon premier article concerne l’accouchement.

Ayant été entourée de femmes enceintes ces dernières années, j’ai entendu (ou subi au choix) une palanquée de récits d’accouchements. Alors en plus si on rajoute les 3 saisons de Baby Boom que je me suis envoyées, je pensais tout savoir de l’accouchement. J’y allais même tranquillou parce que j’avais plus que hâte de le vivre enfin. Sauf que Plumette a décidé de venir le jour du terme et que l’attente les derniers jours a été interminable et déprimante (bon courage Margou j’étais dans le même état).

Alors pourquoi cette déprime ? Je ne sais pas. Je me levais le matin désespérée de ne pas avoir accouché et triste, ayant envie de ne rien faire… J’avais peur qu’en attendant il arrive quelque chose au bébé. J’avais le sentiment aussi que je n’accoucherais jamais, je savais pourtant que c’était débile mais je ne pouvais pas m’en empêcher de le penser. Pour moi personne n’accouchait à terme, donc pas moi. Tout le monde dans mon entourage a accouché avant terme (et il y a eu de la ponte autour de moi…).

Bref et d’une vérité rétablie : on accouche aussi le jour prévu et même après ! 

Autre fait imaginé à tord : les contractions ! Je pensais que les contractions arrivaient, un peu espacées au début, puis elles se rapprochaient et on filait à la maternité. Jamais je n’aurais pu penser que les contractions pouvaient durer 2 jours avant de se rapprocher ! Certes elles étaient régulières, toutes les heures le 1er jour et toutes les 30 minutes le lendemain. J’étais désespérée, je douillais grave et je rêvais de péridurale. 

Tiens parlons-en de la péridurale ! Encore une vérité rétablie : la péridurale.

On me l’avait toujours présentée comme un  truc magique, un grand soulagement. Alors oui au bout de 15 minutes ça allait mieux mais je sentais encore un peu les contractions. Ce qui a étonné la SF qui m’a réinjecté une dose. Au bout de quelques temps (moi j’ai eu l’impression que ça faisait à peine 1h mais ça devait faire plus 😁) j’ai à nouveau senti senti des douleurs fortes mais « en bas ». J’ai appelé la SF qui m’a dit que c’était normal c’est mon bébé qui descend, qu’il fallait les sentir pour bien pousser. Sauf qu’à la fin je ne voulais plus pousser tellement j’avais mal. C’est quand même une belle arnaque la péridurale… Je comprends mieux les paroles de certaines copines, qui disaient ne pas avoir senti leur bébé passer. C’était vague pour moi j’avais du mal à me le représenter. Maintenant je sais, c’est quand tu as tellement mal que tu as l’impression que ton vagin va se déchirer (d’où ma grève de la poussée). Et donc elles regrettent ce moment là… 😳

Alors oui le moment magique où tu vas chercher ton bébé pour le poser contre ta poitrine te fait oublier provisoirement ce que tu viens de subir. Mais une heure après avoir accouché, on me posait la question d’un deuxième, j’aurais répondu qu’il en était hors de question !! Mais heureusement le temps fait bien les choses et OUI je serais partante pour un deuxième enfant (mais pas tout de suite…). Le parcours a été difficile mais le cadeau est tellement fabuleux 💕